Monsieur,

     Lhommàmoi a beau dire qu'en matière (manière) de conduite je ne suis vraiment pas douée, je persiste à penser que, lorsqu'il s'agit de construction automobile, les hommes n'ont vraiment pas d'idée: j'en veux pour preuve ce qu'il m'est arrivé alors que je roulais tout tranquillos, sur la route de St Gilles. J'explique:

La#, la#, la#, je chante, je suis contente, je teste ma nouvelle voiture. La lune resplendit, le moteur ronronne, les phares se sont mis en route tout seul et il ne me reste plus qu'à actionner le commodo de l'éclairage: codes, phares, phares, codes, tout baigne roule, la vie est belle. Soudain....
Oh fan,  je n'y vois plus rien, je suis dans le noir complet. Ben m***e alors,  v'là Titine qui fait des siennes, elle a les yeux en panne dis donc!...
Un coup de cligno, je me gare (ouf, il y avait largement la place), j'allume le plafonnier, regarde le commodo et... Oh fan des loups, mais c'est la molette des phares qui est passée de la position "on s'allume quand on veut " à la position "c'est JOe qui choisis"... Il me suffit de la remettre sur "auto" et zou, Titinne ouvre à nouveau les yeux!  

la nouvelle voiture (3)  
Voilà donc, monsieur l'ingénieur de chez Peugeot, ce qu'il s'est réellement passé. Alors moi, je veux bien croire que, sur ce coup là,  j'ai manqué de délicatesse pour actionner le commodo,  mais quand même, une p'ti'question me taraude:
Plutôt que cette stupide molette, vous n'auriez pas pu mettre un simple bouton "marche/arrêt"? Y'avait pourtant la place...

P1010680
... Et ça m'aurait évité d'entendre LHommàmoi dire une nouvelle fois: "Pffffttttttttt, ça ne m'étonne pas de toi, tu es bien une femme!".

Sur ce, Monsieur de chez Peugeot, je vous laisse,  j'ai un p'ti'bouquin à étudier!

la nouvelle voiture (2)
En espérant que la prochaine fois, vous réfléchirez avant de placer une p'ti'molette n'importe où, je vous prie d'agréer, monsieur, mes salutations distinguées,

                                                                                                         JOe

 

 

 

 

Mes mails ont chopé le virus du principe des vases communicants: au fur et à mesure que je rattrape mon retard, il y en a d'autres qui arrivent1 (1)